fbpx
I Muvrini – Sò di Vighjaneddu – Je suis de Vighjaneddu

Les “petits mouflons” d’I Muvrini, alias Alain et Jean-François Bernardini ont su capturer la beauté des chants traditionnels corses sans les enfermer dans les clichés du folklore ou du nationalisme.

Les deux corses évoluent depuis 1979 en promouvant créations polyphoniques et chants du patrimoine corse, privilégiant les collaborations avec des choristes prestigieux ou des artistes avides d’ouverture musicale.

I Muvrini se moque des modes et parvient à faire résonner la profondeur de ses chants dans un esprit d’ouverture que beaucoup leur envient…

En janvier dernier, i Muvrini  ont dévoilé « Sò di Vighjaneddu – je suis de Vighjaneddu » leur nouvelle chanson.

Sò di Vighjaneddu - I Muvrini

« Loin de l’Amazonie, de l‘Australie qui brûlent, loin des océans de détritus, et pourtant si proche, Vighjaneddu, un petit village de Corse, et il n’est pas le seul, croule aujourd’hui sous des milliers de tonnes de déchets enfouis.

Face à nous qui jouons au renvoi des responsabilités, dans une routine qui nous détruit, la catastrophe avance.

Par la voix de Fellag, l’un de leurs plus grands humoristes et frère de grand talent, nos amis algériens disent – et c‘est devenu proverbial – : « Dans le monde entier on dit, quand un peuple coule, quand il arrive au fond, il remonte. Nous, quand on arrive au fond, on creuse ! »

En attendant, en Corse les faits sont là.

Nous croulons sous les déchets, qui pourraient être réduits par des gestes et méthodes simples, à commencer par le tri des déchets alimentaires et de jardin, et leur traitement séparé par compostage.

– Sur 9 plateformes publiques de compostage prévues, seulement 2 ont été construites, dont l’une n’est pas encore opérationnelle au Centre Corse-Corti, près de deux années après son inauguration !

– Aucune structure capable de valoriser par compostage les bio-déchets et les déchets verts n’a été réalisée à proximité des grandes agglomérations, des villes d’Ajaccio et de Bastia !

Un comble !

Bien sûr, une chanson n’est que peu de chose. Mais parce que notre lien à la Terre Mère est encore vivant, elle a peut-être quelque chose à faire résonner en nous ?

Une unité d’intelligence. Une unité de responsabilité. Una unità d’amore è di rispettu pè a nostra terra, pè quelli d‘oghje è quelli di dumane.

Cette chanson est dédiée :

à nos enfants – aux citoyens de Vighjaneddu, Prunelli, Tallone, Vicu, Ghjuncaghju, Moltifau… qui sont les premiers, ou seront les prochains sacrifiés, les prochains sinistrés – au mouvement Zero Waste – à Zeru Frazu di Corsica – à toutes les initiatives vertueuses, connues et inconnues – à tous les citoyens et les élus de Balagne, de Letia et d’ailleurs – à celles et ceux, élus, associations, citoyens, ambassadeurs du tri, employés des com, com qui dans les actes et les gestes quotidiens, nous donnent et donneront l’exemple du possible

En ce domaine, ce qui est vrai pour la Corse, est vrai pour la Planète entière. »

I Muvrini

Source : http://www.muvrini.com/mailing-gp-Vighjaneddu.html

Politique de Confidentialité & Cookies
error: contenu protégé !
X